Etat du marché

La Loi renforce le secteur



Dopé par les obligations légales, le diagnostic immobilier est en plein « boum ». Ainsi, selon une étude Xerfi, la croissance de la profession devrait atteindre 6 % en 2011 et 8 % en 2012. Une bonne santé qui s'explique par le maintien des transactions de logements anciens, mais surtout par la mise en place de mesures obligatoires comme le diagnostic de performance énergétique (DPE). Depuis le 1er janvier 2011, toutes les annonces immobilières doivent mentionner la performance énergétique d'un bien (à la location ou à la vente). Ce dispositif est prévu dans la Loi Grenelle 2, afin de permettre à l'acquéreur de disposer d'éléments de comparaison entre deux appartements ou maisons. Revers de la médaille, le succès du secteur attire de nombreux entrepreneurs. L'offre dépasse la demande et loi du marché oblige, les prix baissent. Les marges des entreprises souffrent également de l'arrivée sur le marché d'enseignes low-cost qui cassent les tarifs. Une tendance renforcée par l'apparition des comparateurs de prix en ligne qui entrainent un nivellement des prix obligatoire, afin de rester compétitif. Pour demeurer rentables, les diagnostiqueurs doivent miser sur la diversification de leurs sources de revenus. Cela peut passer par des activités complémentaires telles que le mesurage Loi Carrez, le constat de plomb, amiante, termite, électricité, gaz, etc., ainsi que des conseils en économies d'énergie.